Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Devenez Acteur de votre Ville

L'association La RUE est un OASIS membre Impliqué du Réseau National des OASIS.

Mouvement National impulsé par les COLIBRIS

NOTRE MISSION ASSOCIATIVE

 

 

Déployer la  Permaculture Urbaine au service de l'Urbain et de la Transition Ecologique

 

 

La permaculture se décline en 3 piliers

  • Pilier N°1 : Protection de la Planète et de l'environnement
  • Pilier N°2 : Protection de L'humain
  • Pilier N°3 : Partage équitable des ressources en excédents

 

Le principe transverse de la permaculture est celui de mimétiser la nature pour reconstruire des Ecosystèmes Vivants et Résilients. Si l'on transpose ce principe à nos vies urbaine cela implique de parvenir à mimétiser la Nature pour rendre notre écosystème urbain plus résilient et plus favorable à la vie.

 

En 2021, de part la situation avérée de Changement Climatique et de perte de biodiversité, toutes les orientations politiques s’attachent presque exclusivement à une communication nationale (voir internationale) massive sur l'urgence à travailler exclusivement le Pilier N°1.

Mais ce pilier du volet Environnemental ne serait il pas Secondaire ??

 

Il faut savoir que tel le démontre la loi de Pareto (loi des 80-20%) le 1er outil de la Permaculture, c'est à dire, celui qui permet d'assurer la fonction de « Mimétiser 80% d'un Ecosystème Naturel » est celui de « l'Observation ».

Observer quoi ?..Et bien tout simplement NOUS...

Du fait que l'humain est au centre de l'écosystème, il est à la fois un élément dépendant de celui ci et un élément acteur de la résilience de son écosystème.

A l'issu de cette observation même « Post Covid »l'on ne peux que déduire que du fait que l'humain mimétise un écosystème avant tout économique, Celui ci autodétruit son propre Ecosystème organique et environnemental . Ceci en partie parce que l'on ne lui a jamais appris à évoluer économiquement en se mettant en Biocompatibilité ou en Bio interactivité de son milieu de résilience.

 

Dès lors la priorité nationale ne serait elle pas de commencer par réapprendre à l'humain à redevenir Biocompatible avec son milieu ?

 

C'est ce que fait notre association !

D'ici 10 ans 80% de la population sera Urbaine (Et les événements Covid ne changeront pas cette statistique car la VIE s'est toujours bâtie autour des infrastructures procurant des bénéfices à l'humain. Infrastructures qui sont encore aujourd'hui malgré tout (beaucoup trop) centrées en zones urbaines ou périurbaines. Par ailleurs les matériaux de construction pour décentraliser ces bénéfices de manière plus étendue sont en pénurie internationale.

 

De ce fait, selon nous en préliminaire de COP imposant à chacun « en dictature verte » de changer le Grand tout...Il nous semblerait prioritaire de débuter par observer notre propre écosystème ou périmètre restrein de survie (Notre ville, notre quartier, notre lieu d'activité en entreprise, notre domicile et surtout l'observation de notre propre écosystème physiologique en dérive...

"Charité bien ordonnée commence par soi même..."

Peu de gens conscientisent que leurs propre habitat est jusqu'à 10 fois plus nocif et pollué que la planète.

 

Comment agir pour la planète et sa survie lorsque que l'on ne sait pas s'observer soi même et l'on ne commence pas par oeuvrer pour soi même ?

 

L'observation débute par la question du POURQUOI... à chaque matin nous démarrons tous notre moteur physique et économique..Réponse simple : Le besoin fondamental de MANGER... Ceci dit, 400 Ans avant JC Hipocrate l'avais déjà affirmé : « ont est ce que l'on mange ! » Et toutes les études scientifiques médicales confirment que près de 80% des neurotransmetteurs qui construisent la biochimie de notre cerveau , de nos humeurs et de nos comportements en société sont fabriqués dans notre intestin ! En exemple : Gavez vous de viande et vous participez non uniquement à la suroxydation de vos cellules, mais encore à la surproduction animale, puis à la séquestration de 15m3 d'eau par Kilo de viande consommée avec en prime pour votre famille, vos collègues de bureau et votre entourage social un comportement Agressif assuré ! (Demandez à un Lion ce qu'il préfère manger !)

Ainsi, pour aider la transition (et le transit) Il y as donc un véritable sujet de santé publique et de « Santé internationale comportementaliste » à réapprendre à manger Bien et Sain.

 

Un autre axe tout autant essentiel à la reconstruction de notre écosystème..Est celui d'observer les intrants que l'on y entre dedans...Il y a 5000 ans la MTC avait déjà identifié que le 1er intrant de la santé est ce que nous entrons dans notre tête. Les infos, Pensées, constructions mentales, oppressions acceptées ou subies etc...De même pour couvrir nos besoins fondamentaux, il ne peux exister de survie ou d'écosystème sans oxygène et sans Eau de qualité...Il est donc prioritaire d'observer dans nos modes de vie urbaines ces 2 intrants ou sources de vies. Sources devenant de plus en plus mortes et délétères du fait de nos environnements industrialisés et pollués.

 

Le dernier besoin physiologique à couvrir pour assurer la « Régénération «  de notre écosystème est celui de la récupération physiologique. Le Repos le Sommeil, la possibilité de parvenir à se régénérer plus vite que ce que « nous use » l'écosystème dans lequel nous évoluons. Sans aucune mesure, Il s'agit du besoin le plus complexe à couvrir car totalement dépendant de centaines de paramètres physiologiques, mentaux, environnementaux, ou en technologies artificielles....Qualité de l'air, l'eau, l'alimentation, bombardement électromagnétique, Electrosmog, Electrosensibilité, géobiologie urbaine pollution mentale, stress, maladies chroniques.

 

La vie Urbaine est donc une véritable jungle de nocivité qui influe sur l'Epigénétique physiologique, comportementale. Impact d'influence carrément génétique sur notre santé, notre façon de percevoir le monde, notre façon d'y réagir activement ou émotionnellement, en ériger sa vision du monde de demain et la manière Éthique de construire l'avenir de nos enfants en donnant vie à notre planète.

 

Rappelons nous toujours que la Terre existe depuis 4,5 Milliards d'année...Et qu'en 100 ans d'ère d'économique de surproduction. Nous l'avons plus détruit qu'en milliards d'année...

 

Ceci étant pour notre propre résilience, ne serait il pas Urgent d'observer que du point de vue de « L'Ecosystème Terre » l'humain est devenu un intrant « Nuisible » Certes un intrant parmi tant d'autre, mais par chance pour la Terre avec la particularité d'avoir l'intelligence de s'autodétruire !. La Planète y résistera donc de toutes façon sans crainte pour sa survie. Encore une bonne dizaine d'année d'inconscience et tout reverdira, du moins de nouvelles formes de vie en seront bientôt témoins...

 

En Permaculture l'animal totem est « La Poule »...Ainsi selon vous : Qui de la Poule ou de l'oeuf devrait-ont assurer la survie en premier ? La planète ou l'humain ?

Vous avez encore des doutes...Un œuf c'est si fragile...Pourquoi ne pas commencer par assurer la survie de votre coquille ?

 

L'association La RUE aide les Urbains à devenir des observateurs de leurs propre coquille de vie.

Notre mission associative se bâtie au travers de la notion de RESILIENCE Ethique. En définition

La Capacité d’un système Socio-écologique (ou écosystème) à maintenir sa survie et son fonctionnement face aux perturbations & chocs exogènes. Le tout en conservant son Ethique humanitaire.

Notre priorité est celle de mettre l'humain au centre de l'écosystème et des priorités. L'aider à y survivre en lui enseignant comment prendre soin de son propre Bioterrain.en l'éduquant à y reconstruire un écosystème d'habitat ou d'entreprise où l'on puisse travailler, croître en s'y régénérant en santé. Tout ceci n'est pas une démarche hérité des lourdes et longues cogitations de la COP26 !...Peu d'industriels et politiciens évoquent ce type d'approche. Il s'agit là néanmoins d'une véritable démarche de Transition Écologique déterminante par sa subtilité, car destinée avant tout à éveiller notre être té vers une une écologie profondément ancrée en nous. L’accueil en soi de la véritable culture de notre propre jardin intérieur, celui qui pour une culture fertile permet à la fois d'enrichir le bioterrain, d'y semer les graines de la vie et d'en faire éclore les fleurs d'un Jardin Ethique béant à un monde en réelle ouverte de conscience vers une Transition Écologique indispensable.

Un monde plus vert, plus sain, plus éthique où la devise française de Fraternité serait ENFIN mise en exergue sur le drapeau français.